Catalogue des albums / singles

awana wafrika

Awana w’Afrika

AnnéeTitre de l’album 
1972Ghalo Ghalo
1974Nkéré
1974Nandipo
1975Likwala
1976Afrika Obota
1976Ndandaye
1977Ewawa
1978Olando
1978Eseringila
1978Afrika Salalo
1979Elowè
1979Owèndè
1980Mengo
    –Ndjuke
1981Isamu y’apili
1982Awana w’Afrika
1983Mando
1984Réveil de l’Afrique
1986Sarraounia
1986Piroguier
1986Ka’ bo
1987Passé composé
1988Espoir à Soweto
1989Quête de la liberté
1990Silence
1993Lambarena Bach to Africa
1995Maladalité
1996Carrefour Rio
2000Obakadences
2004Ekunda-Sah
2005Mandji 2005
2006Gorée
2008Vérités d’Afrique
2010Mondjo
2010Mandji Ebwé
2011Dyawo
2013Destinée
2016Libérée la liberté
2017Gabon, éveil de la conscience patriotique
2018Gabon libéré
2018La couleur de l’Afrique

1. Awana w’Afrika

1. Lingilya wawo egombe ze re amèndjè go ntye
Odembé limbin’eyale, oyogo, itu, izuwa g’orèma
Awana, awana w’Afrika

2. Lingilya wawo egombe z’ewilo ntawang’a re dèwo
Anomè nè gwe ?
Anto no gwé ?
Olembiano …
Awana, awana w’Afrika ! Awana w’Afrika oh !

3. Lingilya wawo egombe z’azile
Wawo bo g’igowi,
Ngusu, ntyire, omempe djena
Awana ah ma ! ah ma !
Ah ma! Ah ma!

4. Gu g’a wyeni otangani n’ovono aye bia go dyufa
Ambalo, awo ndako, anome n’anto
Ah ma ! ah ma !
Ah ma ! ah ma !

5. Ngori ngori ngori ngori g’olala
Obota a dene kowa
Awana wa dene kowa
Ah ma ! ah ma !
Ah ma ! ah ma !

6. Gamb’awa’wi ndyogoni we dyano go kisini
Y’awanaga mèngo, we koko ne awa’wi ndyogoni
Tso mbw’iwo ya dyana g’ekoto te dyane w’onaga,
Owan’ombwa a re koko n’owanaw’oma
Go poro nè awa w’anaga wo w’ayufino zwè
Diaspora y’Afrika
Wetomb’ina ny’AFRICAN ntina nde vye?

7. Oh Haïti! Oh Haïti!
Ujama! Ujama!
Martinique! Martinique!
Ujima! Ujima!
Guadeloupe! Guadeloupe!
Ujama! Ujama!
Oh Afrika! Oh Afrika!
Ujima! Ujima!
Ujima! Ujima!
Ujama! Ujama!

8. Oh Cuba! Oh Cuba!
Viva la revoluçión!
Viva la revoluçión!
Porto Rico! Porto Rico!
Okili diaspora !
Okili diaspora !

9. Oh Brasil ! Oh Brasil !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Bahamas ! Bahamas !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Trinidad ! Trinidad !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh Guyana ! Oh Guyana !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !

10. Jamaïque ! Jamaïque !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
America ! America !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
La Réunion! La Réunion!
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh Afrika! Oh Afrika!
Okili diaspora ! Okili diaspora !

1. Observe-les bien, en temps de paix, sérénité
Gentillesse, altruisme, humour, exaltation de la vie
Ce sont les enfants d’Afrique
2. Observe-les bien au travail debout dès le point du jour
Les hommes défiant les femmes,
Les femmes défiant les hommes,
Saine émulation …
Les enfants d’Afrique, les enfants d’Afrique oh !
Ah ma ! Ah ma !

3. Observe-les bien en temps de crise
Sur le champ de bataille
Courage, solidarité, admirables
Les enfants, ah ma ! ah ma

4. C’est alors que l’homme blanc arriva avec sa ruse
Il vint voler ses oncles, neveux, nièces
Hommes et femmes à fleur de l’âge
Ah ma ! Ah ma !

5. Tristesse, détresse,
La mère pleurant d’un côté,
Les enfants de l’autre
Ah ma ! Ah ma !
Ah ma ! Ah ma !

6. Il est de coutume que mère poule mette bas dans la cuisine
Des humains ses petits sont appelés poussins
Si ta chienne vient à mettre bas dans la douche
Comme naissent les petits humains,
au chiot on ne lui donne pas l’épithète d’humain
a fortiori les enfants, ceux-là qu’on nous a volés
la diaspora africaine
on leur ôte le nom d’africain et pourquoi donc ?

7. Oh Haïti! Oh Haïti!
Ujama! Ujama!
Martinique! Martinique!
Ujima! Ujima!
Guadeloupe! Guadeloupe!
Ujama! Ujama!
Oh Afrika! Oh Afrika!
Ujima! Ujima!
Ujima! Ujima!
Ujama! Ujama!

8. Oh Cuba! Oh Cuba!
Viva la revoluçión!
Viva la revoluçión!
Porto Rico! Porto Rico!
Okili diaspora !
Okili diaspora !

9. Oh Brasil ! Oh Brasil !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Bahamas ! Bahamas !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Trinidad ! Trinidad !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh Guyana ! Oh Guyana !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !
Oh si ! Oh si gomba !

10. Jamaïque ! Jamaïque !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
America ! America !
Okili diaspora ! Okili diaspora !
La Réunion! La Réunion!
Okili diaspora ! Okili diaspora !
Oh Afrika! Oh Afrika!
Okili diaspora ! Okili diaspora !

Construite sur la reprise d’une formule impérative, la chanson « Awana w’Afrika » oblige à poser un regard minutieux sur les diasporas africaines: « Lingilya wawo egombe ze re amèndjè go ntye / Odembé limbin’eyale». Dans un style direct, le musicien dresse un portrait des hommes et des femmes vivant dans une Afrique traditionnelle enchantée, où primaient des valeurs telles que la bravoure, la bienveillance, « l’humour », la solidarité, la paix… Mais ce paysage féérique sera profondément métamorphosé par la traite négrière instituée par « l’homme blanc », et à l’origine de la déportation et de la dispersion des enfants d’Afrique à travers le monde. En conséquence, le rêve musical, poétique voire politique du chanteur recouvre la vision d’une communauté transnationale hétérogène mue par l’esprit d’humanisme et d’universalisme. Aussi, le texte prend-t-il la forme d’un chant envoûtant grâce à la force d’invocation des interjections (« Ah ma ! Ah ma ! ») et la puissance incantatoire de l’énumération pour retracer les routes de la diaspora (« Brasil, Cuba, Haïti, Martinique, Guadeloupe, Bahamas, La Réunion, etc.»).

2. Nwombi

Refrain:
Nwombi ye, yemba !
Nwombi ye, yemba !
Nwombi ye ngwè, Yemba !
Nwombi ye, Yemba !

Nwombi ye ngwè, yemba !
Nwombi ye, yemba !
Nwombi ye ngwè, Yemba !
Nwombi ye, Yemba !

1. Igamb’imori ga gambogo
Ndo ntye yazo y‘Afrika
Nyongwedu ye pulizo yo, ntyo ye pomo n’ibaku
Nwombi yami ye tong’evanda
Nwombi ye sok’olanga

2. Igamb’imori ga gambogo
Igamb’imori no gn’afe
Afe! Afe!
Kuya, lenge, swèri,
ye feviz’ina gni ntye,
nwombi yami ye tula rula
nwombi yami ye bike mbe

3. Nwombi ye, yemba !
Nwombi ye ngwè, yemba !
Nwombi ye ngwè, yemba !
Igamb’imori no diaspora
Diaspora y’Afrika
Y’awana w’Afrika
Y’awana w’Afrika
W’ayufo, w’agero, ntye putu no yè ntye!
Nwombi yami n’egawagawa
Nwomb’iyami Ujama

4. Awè nè Nwombi yami nyanongo nyanongo
Ya be kove nkogo, nkogo mpolo
Awè nè inyoni s’agano sa bika go dogua …A ! A !

Refrain:
Chante cithare,
chante cithare, chante
chante cithare, chante

1. Parlons peu, mais parlons bien
Notre terre d’Afrique chaque fois qu’on l’avilit
Chaque fois qu’elle trébuche
Ma cithare entonne une chanson
Ma cithare pousse un cri

2. Les assassins, les brigands, les traîtres,
Ils salissent la renommée du pays
Ma cithare se met en colère
Ma cithare rejette le mal

3. L’autre sujet c’est la diaspora,
La dispersion des enfants d’Afrique,
Ceux qu’on a volés, ceux qu’on a échangés comme des choses
N’importe où et n’importe comment !
Ma chanson c’est le fétiche garant de l’unité,
Ma chanson est symbole d’unité

4. Et voici que mon Nwombi si petit, si menu
Ne cesse de répéter cette chose étrange
Les oiseaux de l’univers « Agano » refusent encore de s’envoler
Et pour combien de temps encore ?

En cours de traitement…

 

3. Ilowi

Congo, nuga nuga mpoma anka, Congo
Anivi we dyan’itèmbo go nuginy’awè
Orèmb’omóri no myè, orèmb’omóri no yè
E kambo nè awè re n’idyan’imbya Congo
La la la ! …

Zambeze, nuga nuga mpoma anka, Zambeze
Anivi wè talwe nkala go seviza wo
Nkala móri no myè, nkala móri no yè
E kambo nè awè re ni nkala mbya Zambeze
La la la ! …

Senegal, nuga nuga iwumu orevo ezewe, Senegal
Anivi we dyan’ilonda go bondiza yo
Olonda móri no myè, olonda móri no yè
E kambo nè awè re n’ilond’imbya Senegal
La la la ! …

Niger, nuga nuga iwumu ezebe, Niger
Anivi we dyane wèrè go toliza wo
Ewèrè móri no myè, ewèrè móri no yè
E kambo nè awè re ni wèrè wya Niger
La la la ! …

Nil, nuga nuga mpiri anka Nil
Anivi we dyane Nkombe go sagiza yo
Nkombe g’olando ntyuwa Nkombe g’olando abundjè
E kambo nè awè re ni Nkombe mbya Nil
La la la ! …

Ogowè, gnembi aze ni Nkumba are bóng’oyembo
Anivi Nkumba nyóni be nuginya wè
Nyóni móri no myè, nyóni móri no yè
E kambo nè awè re ni gnembi mbya Ogowè
La la la ! …

Eningo yayè s’adyambwi g’ilówi yo dodu
Eningo yayè ga we tawi nkele owóngó pugu
Olando wazo ewóngwé olando wami ewóngwé
E kambo nè awè re n’okero mbya Eningo
La la la ! …

Congo, à force de naviguer à contre courant seul, Congo
Tu t’es mis à créer des affluents
Un de ces affluents c’est moi, un de ces affluents c’est l’autre
On dit que tu as une bonne progéniture, Congo
La la la ! …

Zambèze, à force de naviguer à contre courant seul, Zambèze
Tu as décidé de jeter une halte pour te distraire
Un de ces villages c’est moi, un de ces villages c’est l’autre
On dit que tu as de beaux villages, Zambèze
La la la ! …

Sénégal, à force de naviguer le ventre creux, Sénégal
Tu as produit des fruits et tu les as fait mûrir
Un de ces fruits c’est moi, un de ces fruits c’est l’autre
On dit que tu as de beaux fruits, Sénégal
La la la ! …

Niger, à force de pagayer le ventre creux
Tu t’es mis à produire du poisson pour te nourrir
Un de ces poissons c’est moi, un de ces poissons c’est l’autre
On dit que tu as du bon poisson, Niger
La la la ! …

Nil, tu as longtemps navigué dans l’obscurité seul
C’est pour cela que tu as fait naître le soleil pour te faire briller
Le soleil à l’ouest, le soleil à l’est
On dit que tu as un beau soleil, Nil
La la la ! …

Ogooué, un chantre sans chorale n’entonne pas une chanson
Aussi le Rossignol vient-il le soutenir
Un de ces oiseaux c’est moi, un de ces oiseaux c’est l’autre
On dit que tu as une très bonne chorale, Ogooué
La la la ! …

La Crue s’empara de tous les affluents
Quand l’eau s’est mise à tarir
La semence dans notre rivage, la semence dans les autres rivages
On dit que tu as un beau partage, la Crue
La la la ! …

En cours de traitement…

 

4. Nkere

Voir album – « Nkéré »

Voir album – « Nkéré »

En cours de traitement…

 

5. Azeva

– Nkombo yó no mèndè ?
– Nkombo yami no tamba z’azeva

– Azeva nde vie ?
– Me dego awan’awango

– Awan’awango no mèndè ?
– Awan’awango n’awana ni tata ni mama

– Mama re na gwe ?
– Etoka oforala g’oda

– Oda oda wo weni ?
– Oda we ze bo na ge bego no tata

– Ndo tat’iyo no mèndè?
– Omwana wi kaka Nyanto

– Kaka Nyanto are gweni ?
– Kaka Nyanto a ke nunge pipa

– Ndo pipa ya mèndè ?
– Yi goliye are v’ogandjo bemene

– Bemene bemene ?
– Bemene s’eleke go mboloko

– Ndo mboloko ye yeni ?
– Ye kombizo awan’awango
Ref.: iya uwo wo uwo (bis)

– Gere zwè g’awango
– Azwe re v’awango ndo mye n’onero

– Onero w’ande ?
– Mye n’evari z’awan’arumbe

– Awan’arumbe wa weni ?
– Awan’arumbe we dengino kawo g’ikwirina

– Ogwirina no gwe ?
– g’enengo igamba g’igambe

– Igamba g’igambe ?
– Igamb’edu arangu itu !

– Ndo tape we noka ?
– Awe erumb’ewe
Mya doka wè ekolondjo

– Kokolo milenge
– Yowe! Yowe ! mya deng’ilenge inyami

– Ni be po myè ilenge
– Anero n’ilenge ny’anero

– Anero n’ilenge
– Ilenge nyonyo ni twano g’ikasa

– Nd’ikasa no gwé ?
– Ga te tombo awan’awango

Ref.: iya uwo wo uwo (bis)

– Quelle est ta devise?
– Ma devise, c’est la pêche à la main n’est pas un jeu

– Quels sont ces jeux-là ?
– Ceux-là qu’on interdit aux enfants

– Qui sont donc ces petits enfants ?
– Ce sont les enfants de papa et maman

– Mais où est donc mère ?
– Elle est en train de récolter des patates douces dans l’ancienne plantation

– Mais où se trouve donc l’ancienne plantation ?
– L’ancienne plantation se trouve non loin de là où père est en train d’abattre la nouvelle plantation

– Mais qui est donc ton père ?
– C’est l’enfant de ma grand-mère

– Où est donc grand-mère ?
– Grand-mère est allée allumer la pipe

– Mais à qui est donc la pipe ?
– C’est la pipe de son mari qui tient à la main un chasse mouche

– Il tient le chasse mouche à la main ?
– Il tient le chasse mouche adossé sur son siège en bois

– Mais où est donc ce siège en bois ?
– C’est celui-là sur lequel on interdit aux enfants de prendre place.

Ref.: iya uwo wo uwo (bis)
– Mais pourtant nous sommes encore tous petits, nous sommes tous petits
– Mais je suis le plus grand

– Mais comment ça le plus grand ?
– C’est moi qui porte les plus petits

– Mais où sont donc les plus petits ?
– Les plus petits enfants affectionnent jouer surtout derrière les cases d’habitation

– Où se trouvent les cases d’habitation ?
– C’est là que tout s’apprend

– Tout s’y apprend vraiment ?
– Tout s’y apprend, et ce n’est pas de la plaisanterie !

– Et si tu me mentais ?
– Tu es une vilaine petite sœur
Je vais t’administrer une taloche

– Pardonne-moi, et pour me faire pardonner je t’offre ma citrouille
– Grande est ma joie d’avoir pour moi ma citrouille
Une fois (la citrouille) entre mes mains,

– Voilà que les grandes personnes décident que la citrouille est la propriété des grands
– Une fois (la citrouille) entre les mains des grands,
– Voilà que la citrouille est exposée sur la place du marché

– Où est donc la place du marché ?
– C’est là qu’on détourne les petits enfants

– Ref.: iya uwo wo uwo (bis)

« Azeva » est un mot en langue myénè qui signifie jeu ou réjouissance. Dans cette comptine à tonalité comique, une voix enfantine apporte des réponses aux questions posées par un adulte, dans le but d’amener les enfants à l’apprentissage et à la mise en pratique des règles de la vie sociale. Aussi, à partir d’un panorama des activités quotidiennes qui rythment la vie au village (tâches culinaires, récolte de manioc, abattage d’arbres, etc.), le musicien transmet-il aux enfants le code des valeurs familiales, culturelles et morales indispensables à leur épanouissement et à leur sociabilité. Il s’agit du respect, de l’honnêteté, du travail, de la solidarité, etc.

6. Ndjuke

Refrain : Ipakilya ndjuke
Isukina ndjuke
Igamb’edu ndjuke ndjuke ndjuke e e e

Tata a yè nè gwami ndjoumba n’ongwange
Ipakilya ndjuke
Mama a yè nè go donan’okesa isukina
Igamb’edu e koto esinda
Igamb’edu ndjuke

Refrain : Ipakilya ndjuke
Isukina ndjuke
Igamb’edu ndjuke ndjuke ndjuke e e e
Nyoni dyo jé nènga go tawa owanga
Ofe ayén’anivi nè dyufa dyufa ayè vignon nè ndjuké
Ezélé tamba e zazeva
Igamb’edu ndjuke

Refrain : Ipakilya ndjuke
Isukina ndjuke
Igamb’edu ndjuke ndjuke ndjuke e e e

Tata a yèni maman è ntori yé tomba ré mep’ozo via mep’ozo via
Mama a yènè itonda n’igamb’ilonga nd’o
Ipakilya ndjuke
Ipakilya ndjuké g’omanda
Itonda ndjuke
Tata a yènè idyuwa se bia go songa
Idyuwa ndjuké g’omanda
Igamb’edu djuké g’omanda
Ipakilya ndjuke
Ekalw’ogonga ekalw’ivomba
Wayé nkavi ékènizo n’owéga
Iruano ndjuke
Gere zwè w’ozombé
Ogwani wami ongwango ongwango akandjagandjwi
Ndo ipikilya ndjuke
G’épi lo kè bô
Azwè wa kondozévi a zwa kot’otongo
Ndo isukina ndjuke

Refrain : Les débuts sont difficiles
La fin est difficile
Toute chose est difficile difficile difficile

Père a dit, cher enfant te marier trop jeune
Que les débuts sont difficiles
Quant à maman, elle dit cher enfant demeure dans le célibat
La fin est difficile
Dans toute chose, il faut être sérieux
Toute chose est difficile

Refrain : Les débuts sont difficiles
La fin est difficile
Toute chose est difficile difficile difficile

Quand l’oiseau apprend à lancer le premier chant de l’aurore
Les débuts sont difficiles
C’est le voleur qui lui-même reconnaît, après avoir volé,
Que le vol est difficile
Non, s’adonner à la pêche n’est pas un jeu
Toute chose est difficile

Refrain : Les débuts sont difficiles
La fin est difficile
Toute chose est difficile difficile difficile

Père et mère nous disent que quand le rat palmiste
creuse pour faire son nid son visage n’est jamais propre jamais
Maman dit que l’amour est ce qu’il y a de merveilleux
Ah mais que les débuts sont difficiles !
Les débuts sont difficiles dans l’existence
Père renchérit que le deuxième grand évènement de la vie
C’est la mort
C’est difficile d’admettre la mort
Toute chose est difficile dans la vie
Les débuts sont difficiles
Les débuts sont difficiles tel un furoncle

La pagaie se mesure à la force de ton épaule
Tout comme celle de supporter un fardeau
Surtout pour nous autres solitaires
Voilà que mon enfant si petit commence à être autonome
Ah que les débuts c’était difficile !
Ah que c’est loin d’où l’on vient !
Nous qui marchons courbés aidés d’une canne
Mais que la fin est difficile !

En cours de traitement… 

7. Isamu y’apili

Orèma omwango orèma w’ogèli
Are dambe dyarwa e koto n’okeli wó, wó, wó !

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó!

Orèma omwango w’ayano na myè
W’azungo dyarwi ni ntawanga ngwè wó, wó, wó!

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó!Mama ngani a dyinga, a puna
Pile nago ndwakowo wó wó wó!

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó !

Nkani y’orèma y’ate managa
Ndo m’akoto n’egnongamanè wó wó wó !
Arang’itu n’go mama

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó !

Orèma omwango orèma w’ogèli
Are dambe dyarwa e koto n’okeli wó, wó, wó !
Arang’itu n’go mama

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó !

Mènè we !
Mama kè we !
Orèma omwango orèma w’ogèli
Gotani okeli o !

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó !

Ati kwe w’amyeni vye ?
Kita giligili
Lili w’amyeni vye ?
Babo mwo ng’iyami
Fifi ye o Fifi ye
Kaki, ma Lili ye
Nhéria
Yoyo, imele
Afi ye rengenkavi
Esonge we, mwo ng’iyami we
Lili, omwa wi djoso
Moussmey
Afa
Salka
Nehria y’Abelogo
Konkonye
Afia ya Thalie
Fifi y’Atongowanga
Kita
Marlov

Arange tata bóngin‘inkèli
Ga vó m’atigani evovo erevo wó, wó, wó !
Arang’itu n’go mama

Refrain: Awè n’isamu y’apili
Isamu ya g’omanda a wó wó wó !

Le cœur d’un enfant est un cœur en faïence
Il ne tarde pas à se briser, il faut le traiter avec délicatesse
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

Le cœur d’enfant qui naquit avec moi
Se brisa très tôt à l’aube de ma vie
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

N’eût été père pour ramasser les débris
Je serais devenu une coquille vide
Ce n’est pas de la plaisanterie cher ami
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

Quant à maman, elle a soigné
Elle a entretenu depuis la maternité
Ce n’est pas de la plaisanterie cher ami
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

La maladie du cœur est en train de prendre fin
Mais me voilà saisi par une nostalgie infinie
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

Que sera-ce demain quand maman partira ?
Prenez bien garde
Refrain : Que de choses passées !
Les choses de la vie

Afi, le sais-tu ?
Kita, Giligili
Lili, le sais-tu ?
Babo ma sœur
Fifi, Oh Fifi !
Kaki, ma Lili
Nheria
Yoyo, Imele
Afi ye rengenkavi
Oh, Essongue mon frère !
Lili, l’enfant de Djosso
Moussmey mon frère
Afa
Salka
Nerhia y’abelogo
Konkonye
Afia
Ya Thalie
Fifi d’Atongowanga
Kita
Marlov

 

    « Isamu y’apili », ou les choses qui se sont passées, se pose comme un appel à prendre soin des enfants dont le « cœur » est comparable à un matériau de composition faible : « la faïence ». Le texte souligne la fragilité inhérente à l’enfance, non sans mettre l’accent sur la responsabilité et la vigilance parentales : « Orèma w’omwango orèma w’ogèli / Gotani okeli oooo ! ». Afin de mieux illustrer cette vulnérabilité infantile, le chanteur fait allusion à un évènement douloureux vécu dans sa jeunesse. Durant cette période difficile, l’assistance psychoaffective de son père a eu un impact positif sur son équilibre et sa réussite éducative : « Arange Tata bóngin’inkèli ga vó m’atigani evovo erevo wo wo wo ». Car une absence ou un défaut de protection parentale peut créer chez l’enfant des traumatismes ou des troubles de tous types susceptibles de mettre en péril son avenir, voire sa vie. Aussi le musicien interpelle-t-il directement ses proches (« Afi, Kita, Babo, Nehria, … ») afin de prendre conscience de l’extrême fragilité de l’enfant.

Laisser un commentaire

1 + quinze =