Catalogue des albums / singles

olando pochette

Olando

AnnéeTitre de l’album 
1972Ghalo Ghalo
1974Nkéré
1974Nandipo
1975Likwala
1976Afrika Obota
1976Ndandaye
1977Ewawa
1978Olando
1978Eseringila
1978Afrika Salalo
1979Elowè
1979Owèndè
1980Mengo
    –Ndjuke
1981Isamu y’apili
1982Awana w’Afrika
1983Mando
1984Réveil de l’Afrique
1986Sarraounia
1986Piroguier
1986Ka’ bo
1987Passé composé
1988Espoir à Soweto
1989Quête de la liberté
1990Silence
1993Lambarena Bach to Africa
1995Maladalité
1996Carrefour Rio
2000Obakadences
2004Ekunda-Sah
2005Mandji 2005
2006Gorée
2008Vérités d’Afrique
2010Mondjo
2010Mandji Ebwé
2011Dyawo
2013Destinée
2016Libérée la liberté
2017Gabon, éveil de la conscience patriotique
2018Gabon libéré
2018La couleur de l’Afrique

1. Olando

Dyawo go dyawo
Go mbok’iyazo
No g’aweni wa Maseni
N’alisawo mao nokinogo pa
Nè Olando wa g’ayile

Ref : O ! O ! O ! Olando
W’alongi-boso
Olando w’ayile !
Ntyóngó go mbami
Olando w’ayile !

Dyawo, g’aweni edingo
Go mbok’iyazo : go Soweto ge r’azile
Nkumba ya wa Maseni, dudu kuya revo
Nè Olando wa g’ayile

Ref : O ! O ! O ! Olando
W’alongi-boso
Olando w’ayile !
Ntyóngó go mbami
Olando w’ayile !

O ! ngwe !
O ! ngwe ! Myè we, erwane-ntyango !
My’ayeni go Wiriyamu
Nè oróndi ntye yè e dyon’omanda nguale
Nè Olando wa g’ayile

Ref : O ! O ! O ! Olando
W’alongi-boso
Olando w’ayile !
Ntyóngó go mbami
Olando w’ayile !

Mènè, mènè y’awendja my benge mpónó
Yi nke Ramburwakinda
Tata o ! ngwe ! Mama o ! ngwe !
Kao M’aseni igówi
Nd’Olando w’ayile

Ref : O ! O ! O ! Olando
W’alongi-boso
Olando w’ayile !
Ntyóngó go mbami
Olando w’ayile !

I
Hier, hier, dans notre village
Sont arrivés Maseni et ses troupes
Avec leurs alcools malicieusement empoisonnés
Dans le but de détruire la contrée

Refrain : Contrée, contrée de mes ancêtres
Tu ne périras pas.
Dussé-je souffrir le martyr
Tu ne périras pas.

II
Hier, les pleurs ont gagné notre village :
Il y a du malheur à Soweto
Maseni, ses hommes et leurs complices assassinent
Ils exterminent Soweto
Dans le but de détruire la contrée

Refrain : Contrée, contrée de mes ancêtres …

III
Et moi, le rescapé de Wiriyamu
J’ai appris là-bas que celui qui aime notre pays
s’expose à la mort
Dans le but de détruire la contrée

Refrain : Contrée, contrée de mes ancêtres …

IV
Demain, dès demain je prendrai le chemin
qui conduit au village de Ramburwakinda.
Oui, pères et mères, je dois y aller pour apprendre l’art de la guerre
Le pays ne périra point.

Refrain: Contrée, contrée de mes ancêtres …

En cours de traitement…

 

2. Ezango

Myè re ni ndego y’arèndini myè ezango
Go bènda myè nè gere nw’ezóm’ezango
Ezango ezango z’epiagana ezango
Intcho gn’oresi ni paga
Nw’ezóma mè zó ze bèndo
Ndo ndego manè oma n’intcho gnè
Zo vignu vignu ga mwe vunga ezango
Zo vignu vignu ga mwo ntchango

Ntchango y’ezango yo ga tèwe
Oma g’omedu abacuni
Nwo gnóni pèka : « A ! ezango »
N’ignama s’iga wa daki gno
Ate g’olamba go mboka
Ate ga nkano go mboka
Myè ogwère nenge nege oroï poke
Nkombe gnondo, ozo g’ezango
Oma we pung’intcho ayè mamè
Oma we tola zo ayè mamè
Arang’eyango yani y’arónda
Arange volo yao y’anoki
Arang’ezango z’irónda, ezango
O ! Arang’ezango z’egnawè, ezango
O ! ezango, iningo gn’ezango ! (trois fois)
Oma we beg’erere, ayè mamè !
Mpaga avakune mbèï, ayè mamè
Mwo gnama gnango gnango
Ikwend’itani
Ntch’oma are kotisa vó, ayè mamè
Igówi mbie mbie
Gne bya go biro n’ezom’ezango ezango …
Gni mamo !
Nanana nd’inóngó gn’ezango
Nanana ni inóngó gn’ezango
Oma ok’epune intcho, ayè mamè
Oma we pung’intcho ayè mamè
Oma we kolaza zo ayè mamè
Arang’eyango yani y’arónda
Arange volo yao y’anoki
Arang’ezango z’irónda, ezango

J’ai un ami qui m’a écrit une lettre
Pour m’expliquer qu’il y a une toute petite chose
Une toute petite chose qui dépasse la plus petite des choses,
qui dépasse le grain de riz dans sa capacité à prendre du volume
Cette petite chose s’explique
Mais mon ami me dit : « à chacun sa vision »
C’est comme si c’était une épidémie
Ou bien encore une petite nouvelle qui se répand.

La nouvelle de cette lettre, depuis qu’elle s’est ébruitée
Tout un chacun en a parlé
Même l’oiseau qui vole parle de la lettre
Même les animaux de la forêt en sont informés
C’est devenu une rengaine au village
C’est devenu un conte dans le village
Quant à moi, même tardivement j’ai l’oreille en éveil
Même le soleil au zénith, j’ai l’œil sur la lettre
Celui qui osera y jeter son œil, et bien tant pis pour lui
Celui qui en percera le mystère, et bien tant pis pour lui
Eh bien ! Ce ne sont pas vos lettres d’amourettes
Ce ne sont pas leurs grosses lettres de duperie
Non, ce n’est pas une lettre d’amour
Oh ! Ce n’est pas une lettre de plaisanterie
C’est une lettre mystérieuse
La personne qui voudra abattre un arbre, libre à elle
Pourvu qu’elle n’en détache pas un brin d’écorce
Voilà un tout petit animal
Mais avec cinq queues
Si tu n’en saisis pas là le sens, tu en prendras pour ton compte
Voici qu’une grande bataille acharnée se déchaîne
Mais voilà que c’est une toute petite chose qui vient y mettre fin
C’est étonnant !
Mais c’est une drôle de lettre
Chacun peut jeter un œil, libre à lui
Chacun peut l’acheter, libre à lui
Ce ne sont pas vos lettres d’amourettes
Ce ne sont pas leurs grosses lettres de duperie.

En cours de traitement…

 

Laisser un commentaire

onze − sept =